Wednesday, June 24, 2009

Le Robot



Tiré de la saga: Le Ciro contre La Sécurité de l'État

Ses yeux de verre jaune fixent leur regard sur mon maigre corps, son armure semblait impénétrable et son arme à laser menaçait de me tueur avec une chargée de son unique lumière de longueur d'onde. C’était le nouveau Robot G2 fabriqué à l'usine d’autobus Girón et dans les chantiers navals Shuyima qui ils ont envoyé pour me détruire, après l'échec des humains. Et à cet instant infini je ne pouvais penser qu’à une chose:

«... Les vis dans le genou sont idéales pour réparer la patte de mon lit ...»

Ensuite, le robot a parlé:

« Vous êtes un con! »Dit-il. « Je suis venu remplir mon réservoir à essence ordinaire à la station CUPET de Boyeros. »

À ce moment, je savais sans aucuns doutes, que la victoire était presque dans mes mains. Les employés de la station CUPET ajoute plein de trucs au pétrole, je veux dire une tonne de merde au gaz et vendent ce qu'ils ont détourné sur le marché noir. Le robot avait été empoisonné.

Même ainsi, je ne voulais pas provoquer un déversement de pétrole inutile, j'ai essayé de négocier avec lui.

« Hé, toi! Robot! Donne-moi les vis dans ton genou, et je te laisse partir en boitant, sinon tu vas finir dans l'usine de la province comme une ferraille et comme tu le sais bien ... ils ne recyclent jamais. «

« 10 CUCs pour toutes les vis dans ma jambe gauche », me répond-il.

C’est vrai que tout le monde à Cuba vend « au noir » la propriété de l'État et ce n’était certainement pas beaucoup d'argent pour empêcher le déversement de 70 tonnes d'oxyde de fer (FeO2), mais j'avais dépensé le dernier petit « pot de vin » que Bush m'avait envoyé pour acheter des fèves au marché de l’Armée des Jeunes Travailleurs.

Ce robot (je pense) épargnait pour aller à Miami, il aurait pu voler, mais comme beaucoup d'autres véhicules de l'État, ses ailes et sa climatisation avaient été désactivés. Seuls les pauvres vont en radeau. Comme beaucoup d'autres travailleurs du MININT il rêvait d'apparaître sur le programme de Oscar Haza, Les Mains Propres, et de révéler des secrets.

« Pourquoi veux-tu l'argent? » Je lui ai demandé
« Pour la même chose que toi. Pardon? Es-tu dans le G2 maintenant? " »
«Je l’ai été autrefois, mais ils m'ont jeté dehors; ça m'a rendu malade quand ils étaient tous en train de chanter l'hymne autour de moi le matin. C'était horrible. »
« Ne m’en parle même pas. Et que penses-tu à propos des slogans Révolutionnaire? »
«Je ne pouvais pas en répéter un seul; ils m'ont donné la dermatite aigüe. »

J'ai identifié avec le robot, donc j'ai appelé la Maison Blanche et j’ai demandé à parler avec le président. La secrétaire à transférée l’appel à son bureau et une voix inconnue répondit…

« Bonjour Ciro. Obama ici. »
« Qui ?!?... Où est Bush? »
«Je suis le nouveau président. J'ai demandé à la CIA de réduire ton budget et de donner de l'argent à General Motors. »
« AAAAAAAHHHHHHH !!!!!!!!!!!!! »

(Ne manquez pas le prochain épisode de la saga de Ciro contre le G2: «La guerre robotique contre la CIA. »)

No comments: